La culture Namibienne


Explorer la culture des peuples de la Namibie


Histoire de la culture namibienne

Lorsque vous voyagez en Namibie, vous verrez immédiatement qu’il y a une quantité de différentes cultures. La plupart de la culture du pays provient des son histoire et des différentes communautés. Quelques 1,8 millions de personnes vivent en Namibie. Ils forment une population assez diversifiée, avec seulement 2,1 personnes par kilomètre carré. Plus de 70% des namibiens ont la peau foncée, avec comme langue le bantoue, utilisée par les Ovambo et la population Herero. Le peuple Khoisan, composé principalement de San (Bushmen), est la plus importante en Afrique. Les autres minorités culturelles comprennent le Damara, les Blancs (surtout les afrikaners et les allemands de souche), et les personnes de sang mêlé connu sous le nom de Coloured.

Les peuples et les tribus de la Namibie

Le peuple San
Le peuple San sont les descendants directs des hommes de l’âge de pierre. Les habitants autochtones de l'Afrique australe et d'Afrique orientale, qui ont continué à utiliser les flèches en pierre. Une grande partie de l'art préhistorique en Namibie est attribué au peuple San.
Les Sans parcouraient la terre en petits groupes. Ils ont gardé leurs territoires ancestraux, où ils ont trouvé refuge dans des grottes ou sous des surplombs rocheux près des sources d'eau, ou bien fait des abris de bric et de broc. Au fil du temps, les Sans ont été expulsés de leurs terrains de chasse, et ils pratiquent maintenant leurs cultures et leurs croyances dans le Nord du désert du Kalahari. Malheureusement, la culture San semble être en voie de disparition en Afrique australe.

Les Namas

Les Namas sont des pasteurs. Ils ressemblent beaucoup au peuple San, juste une couleur de peau plus claire, et sont généralement un peu plus grands. Les deux tribus parlent la même langue, largement considéré comme faisant partie du même phylum ou un groupe de familles de langue, pleine de consonnes et de voyelles cliqués.
Les Namas sont des combattants et à l'époque précoloniale, les Namas ont combattu le peuple Herero pour le contrôle des pâturages dans le centre de la Namibie. La bataille a continué pendant une bonne partie du 19ème siècle. Par la suite, le peuple Nama c’est rebellé contre la domination allemande entre 1904 et 1907 et plus de la moitié du peuple Nama a péri. Le plus grand chef était parmi les morts. Comme punition, le gouvernement colonial a confisqué leurs terres.

Les Damaras
Le peuple Damara partage la même langue que le peuple Nama, mais guère plus. Ils sont plus grands, d’une peau de couleur noir. Les cultures et les croyances sont aussi très différentes. On croit que leurs ancêtres étaient des personnes de couleurs  noires "pures" qui ont accompagnées le peuple Khoisan en Namibie. La majorité des Damaras ne vivent plus dans le Damaraland et la côte des Squelettes. Maintenant ils font partie de la vie moderne en Namibie et par exemple le premier ministre est un descendant de ce peuple.

Les Ovambos
Le peuple Ovambo a établi un certain nombre de royaumes sur les plaines au Nord d’Etosha, où la majorité d'entre eux vivent encore. Les terres des Ovambos en Namibie forment une île au milieu d’une terre semi-aride avec quelques buissons. La population est la plus dense dans le pays, et est principalement engagée pour l’agriculture.
Les Ovambos sont un solide parti du pouvoir actuel et ils ont été à la pointe de la lutte pour l'indépendance de l'Afrique du Sud. Le président fondateur de la Namibie, Sam Nujoma, est née et a grandi dans un village Ovambo. Il a prit sa retraite en 2005 après une période de trois mandats, et son successeur, Hifikepunye Pohamba, vient de la même culture.

Les Hereros
Les Hereros sont sans doute les plus facilement reconnaissables de la culture en Namibie. Les femmes Hereros sont souvent vues dans des robes jusqu'aux chevilles avec des hauts cou, des corsages serrés et de longues manches bouffantes. Venant de la mode européenne de l'époque victorienne, le style de la robe est maintenant une tradition. Elle est portée avec une coiffure de tissu en forme de cornes censée symboliser le bétail. Comme les Massais en Afrique orientale, ils étaient éleveurs, avec le bétail au centre de leur culture. Ils ménageaient leur bétail pour les générations futures. Les bovins sont uniquement abattus lors de cérémonie. Historiquement, le  peuple Herero a été constamment trompé sur le bétail et les terres, et s’est rebellé contre les colonialistes en 1904. Dans la guerre qui a suivi, le peuple Herero a été massacré. Ils ont été abattus sous les tirs ennemis ou sont mort de soif alors qu'ils fuyaient le Kalahari, et, pour aggraver le carnage, leurs points d'eau ont été empoisonnés. Le chef Herero Hosea Kutako (d’après lequel l'aéroport international de Windhoek est nommé) occupe une place importante dans la quête de l'indépendance de la Namibie.

L'influence allemande
Les visiteurs de la Namibie sont souvent surpris par la forte culture allemande, aujourd'hui encore évidente dans le pays. L'architecture historique à Luderitz et Swakopmund sont d’un style allemand du 19ème siècle. Les villes sont pleines de bâtiments aux dômes, tours, tourelles, toits à forte pente avec des oriels, pignons embellis et baies vitrées. Il y a une ville fantôme appelée Kolmanskop, non loin de Luderitz, dans le désert. A Windhoek, il y a de nombreux restaurants allemands et la bière "Windhoek" est  le strict respect des Reinheitsegebot, la loi de pureté allemande de 1516.
 

Ce que nos clients disent de nous

Nous téléphoner

Heures de travail: Ouvert Fermé
08:30 - 17:00 (GMT+2)
Gratuit:

0808 238 0044

888 2156 556

1 800 447164

1 800 947168

1 844 8517 090

800 900 341

800 101 3310

080 045 2877

800 018 4895

0800 182 3211

0800 562 964

0800 295 105

0800 919 394

0800 721 24

800 260 73

0800 848 229

1 844 2867 643

9009 476 83

0018 005 11710

0800 444 6880

018 0051 81937

0800 7618 612

800 827 648

Nombre local:

+27 21 469 2600